La sagesse de l’arbre

Publié le 01 août 2017

La sagesse de l’arbre

Un arbre
Un arbre

C’est l’été : vous êtes bien, là, au frais, à l’ombre d’un arbre. Le bruissement de ses feuilles, la douceur de son écorce, l’odeur de ses frondaisons… l’arbre à beaucoup de choses à nous transmettre : quels sont ses secrets ?

L’arbre et sa symbolique

Des racines bien ancrées dans la terre, des branches qui courent vers la lumière, des feuilles qui s’envolent au vent… dans toutes les cultures et à toutes les époques, l’arbre est une incarnation de la sagesse.

En France, la légende veut que le roi Saint-Louis rendît justice sous un chêne du bois de Vincennes. Symbole de force et de solidité, il incarne aussi la majesté. Cela nous rappelle le fameux arbre à palabres africain : lieu de rassemblement de la communauté, c’est sous son ombre que l’on règle les conflits du village. C’est aussi là où l’on raconte les histoires, où l’on transmet le savoir aux enfants.

Symbolisant à la fois l’homme et l’univers, il rassemble dans sa verticalité les niveaux du cosmos : la terre, l’air, le ciel. Les énergéticiens le voient comme un lieu de rencontre pour les énergies telluriques.

L’arbre messager

Dans son cycle de vie, l’arbre est pratiquement autosuffisant : il n’a pas besoin de grand-chose pour se régénérer, saisons après saisons, cycle après cycle.

L’arbre sait surtout communiquer et envoyer des messages. La science a prouvé que les arbres savaient échanger entre eux, et communiquer par messages gazeux. Face à un prédateur qui viendrait brouter les feuilles d’un seul d’entre eux, certains acacias d’Afrique du sud ont montré qu’ils pouvaient alors tous, sur une même zone, changer la composition biochimique de leurs propres feuilles, pour les rendre impropres à la consommation.

Les arbres semblent aussi percevoir les ondes magnétiques, entendre les ondes sonores, toucher des ondes mécaniques : les arbres ressentent nos propres messages.

L’arbre qui soigne

L’arbre sait aussi nous soigner. Il purifie notre air contre la pollution, produit l’oxygène qui nous est vitale. Il protège et régénère le sol, il est un élément majeur du cycle de l’eau.

Communiquant, il sait aussi nous rassurer, nous apaiser, ou, au contraire, nous permettre d’exprimer nos peurs les plus profondes.

Au jardin thérapeutique, l’arbre n’est pas qu’un ornement. Il peut être nourricier lorsqu’il est fruitier – figuier, pommier, cerisier…-, il est rassurant, lorsque l’on sent sa force – châtaigner, olivier… -, il nous abrite sous son ombre – noyer, marronnier… -

Le voir, le toucher, le sentir, l’écouter, goûter ses fruits… l’arbre sait surtout stimuler nos sens pour nous faire sentir bien en vie : plantez des arbres dans votre jardin, vous plantez de la vie !

Un peu de lecture ? Retrouvez la vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben, aux éditions Les Arènes, 1er mars 2017. 

< Retour aux articles la santé au jardin