La santé au jardin 

Publié le 09 octobre 2017

Zoom sur le Salon des expérimentations et des innovations solidaires, le SEIS

Salon SEIS ASKORIA
Salon SEIS ASKORIA

Les 13 et 14 octobre 2017 aura lieu le SEIS, à Rennes. De l’innovation, de la solidarité, du partage : Terramie sera de la partie !

Le SEIS ASKORIA, c’est quoi ?

Askoria est le 1er organisme de formation aux métiers de l’intervention sociale et médicosociale en France. Formations qualifiantes, perfectionnement, avant ou après le baccalauréat, l’organisme se spécialise dans « les métiers des solidarités ».

Dans un domaine en évolution permanente, il est important de se poser les bonnes questions, mais aussi de découvrir de nouvelles solutions !

Numérique, intergénérationnel, insertion, emploi : la solidarité prend aujourd’hui de nouvelles formes, à explorer. Pour pousser plus loin l’exploration, et ouvrir de nouveaux horizons, Askoria a créé le salon SEIS, le Salon des expérimentations et innovations solidaires.

L’horizon des solidarités

D’abord destiné aux étudiants Askoria et désormais ouvert à tous les publics, le salon SEIS fait intervenir de nombreux acteurs pour multiplier les échanges et le partage d’expérience. L’intérêt est d’ouvrir chacun des acteurs – actuels ou futurs- à de nouvelles perspectives.

Stands, conférences, tables rondes, ateliers participatifs… l’idée est de faire bouger les choses ensemble.

Dynamique et motivante, l’édition de cette année propose même une bourse aux projets, pour accompagner le développement des initiatives solidaires.

Terramie, parmi les initiatives solidaires

Insertion des jeunes, centre de soins pour les personnes handicapées, jardins solidaires, applis et robots d’aide à la personne… les jardins à visée thérapeutiques Terramie ont naturellement trouvé leur place auprès des intervenants du salon.

Christian Garcin, notre conseiller pour la Bretagne, est ravi de participer à cette rencontre unique en son genre. Vous pourrez le retrouver au stand n°40. De plus, il clôturera cette deuxième édition du salon par une intervention, « le jardin à visée thérapeutique : une démarche complète d’accompagnement », de 15h30 à 16h15, le samedi 14 octobre.

De l’émulation, du partage d’idées, des rêves qui promettent… on a hâte d’y être !            

Retrouvez toutes les infos sur le SEIS ASKORIA 

Pour contacter Christian Garcin, notre conseiller Bretagne :


Affiche SEIS ASKORIA

07.86.11.31.43

christian.garcin@terramie.fr

Publié le 28 septembre 2017

Témoignage : une journée Portes ouvertes aux Parentèles de Reims

A l'occasion de la Journée mondiale Alzheimer, Isabelle Coulomb, directrice du centre Alzheimer des Parentèles, à Reims, témoigne pour Terramie : 

"Pour la journée mondiale Alzheimer du Jeudi 21 Septembre 2017, l’établissement “les Parentèles de Reims” a organisé une journée porte ouverte.

L’occasion de découvrir le centre Alzheimer qui héberge 98 résidents atteints de la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’un accueil de jour de 12 places.

Le théâtre est le thème choisi par l’équipe pluridisciplinaire.

Les visiteurs ont participé à un atelier thérapeutique théâtre, puis à un atelier thérapeutique sur la mémoire. le must de la journée : une représentation théâtrale d’une pièce intitulé “Auguste ne sait plus grand chose du monde” mise en scène par le Centre de Créations pour l’Enfance et Collectif Ma-Théâ .

Le texte poétique et le jeu de Pascal, acteur seul en scène pendant toute la pièce, a beaucoup ému le public composé de professionnels et de familles et par Madame Fatima El HAOUSSINE, Adjointe au Maire Conseillère communautaire déléguée au logement et à la politique de la ville.

Chacun a été cueilli, attrapé par la sincérité et la justesse du jeu : gorges serrées et quelques larmes nous ont confié quelques participants. Ensuite, Matthéja, metteur en scène, a invité chacun à partager son ressenti, un moment d’échange riche et parfois très bouleversant par les témoignages des familles. "

Nous remercions madame Coulomb pour ce partage, l'établissement est aujourd'hui en reflexion sur le projet d'un jardin thérapeutique. 

Publié le 06 septembre 2017

Souvenirs de l’expo Jardins, au Grand palais

Acanthes de Matisse
Acanthes de Matisse

Un peu de fraîcheur bucolique dans la capitale ! Jusqu’au 24 juillet, les parisiens ont pu profiter d’une belle balade dans les plus beaux jardins de l’histoire de l’art. Retour sur l’expo Jardins, au Grand Palais.  

Le jardin et les sens

Pour faire vivre la nature dans ses vastes galeries, le Grand Palais a aménagé une exposition hors des sentiers battus. Difficile d’exposer un jardin dans un musée… et pourtant, l’exposition Jardins parvient à la fois à représenter le jardin, et à le faire vivre, là, en plein Paris.

Le jardin s’est raconté à travers la peinture, les herbiers, les collections de photos et d’objets, mais aussi de nombreuses installations, des environnements sonores et olfactifs. Comme en pleine nature, tous nos sens sont en éveil.

Cézanne, Fragonard, Matisse, Klimt… l’artiste se fait jardinier et le jardinier se fait artiste : le Grand Palais a su présenter comment le jardin est bien une œuvre d’art vivante, en retraçant comment, de la Renaissance à nos jours, il est l’une des rares œuvres multisensorielles.

De l’art, du savoir, et de la poésie

A l’heure où les français reviennent à l’évidence de la nature, l’exposition du Grand Palais nous rappelle comment le jardin s’est montré comme art, science du paysage, beauté depuis la Renaissance.

Savoir encyclopédique, il est aussi une poésie, plein de symbole : « le jardin est pragmatique, besogneux, mais aussi symbolique ! » témoigne Nathalie Joulie-Morand, de Terramie.

Avec une précision toute naturaliste, les aquarelles de Dürer – notamment - savent révéler toute la délicatesse, la poésie et la beauté de paysages comme de végétaux.

Le jardin a toujours inspiré les artistes, et, sa représentation trouve un épanouissement dans l’impressionnisme. L’art s’y est exprimé en pleine nature, les œuvres de Monet sont déjà une promenade. Les jardins et leur représentation deviendront ensuite métaphoriques, et encore plus poétiques.

L’œuvre que nous avons préféré ? Les Acanthes de Matisse.

« Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité »

Gilles Clément

Articles précédents :

01 août 2017 | La sagesse de l’arbre

04 juillet 2017 | La médiation animale

27 juin 2017 | Flower power, le pouvoir des fleurs

02 juin 2017 | Le sureau

10 mai 2017 | Les saints de glace

21 avril 2017 | Chez Gaëlle, une terrasse de printemps

02 mars 2017 | Le mimosa

20 février 2017 | Le jardin : Ajouter de la vie

> Consulter les archives des articles Terramie sur la santé au jardin