Le sureau

Publié le 02 juin 2017

Le sureau

fleurs de sureau à déguster
fleurs de sureau à déguster

Au bord des routes, au fond du jardin, en lisière de forêt, le sureau pousse partout et on le reconnait facilement à ses ombrelles de minuscules fleurs blanches. Les oiseaux en raffolent… nous aussi.

Le sureau et ses espèces

Il suffit de se promener dans la campagne pour en croiser. L’arbuste peut devenir grand, et fait parfois jusqu’à 5 mètres, notamment le sureau noir, le plus courant en Europe et reconnaissable à ses baies noires. Il pousse facilement : pourquoi ne pas en mettre un dans votre jardin ?

Il fleurit de mai à juin, en formant de belles petites ombrelles composées de toutes petites fleurs blanches à l’odeur douce et sucrée. Ensuite, viennent les baies, d’un pourpre presque noir, jusqu’à l’automne.

On trouve aussi le sureau rouge ou sureau des montagnes, le sureau hièble, le sureau du Canada… seul notre sureau noir fait des fruits comestibles… et délicieux.

Les délices de sureau

Très appréciées dans les pays nordiques, les recettes de sureau sont aussi une tradition de nos terroirs français.

Les fleurs comme les baies sont délicieuses. Les fleurs font un rafraîchissant et délicieux sirop, simplement infusées dans une eau bouillante, avec du sucre, et pourquoi pas un peu de citron.

Ses baies se dégustent cuites, en confiture ou en gelée, en vin, en vinaigre, à l’eau de vie… Elles aromatisent la bière ou le champagne, en toute simplicité.

Les bienfaits du sureau, pour la santé comme au jardin

Goût, santé ou au jardin… le sureau a tout bon.

Bon pour la santé, il est un bon anti-oxydant, riche en flavonoïdes, carotènes, vitamines 1, B6, C. Excellent pour la digestion, il aide à lutter contre les petits rhumes et les grippes de saison. Il stimule les défenses naturelles. Anti-inflammatoires, ses baies étaient traditionnellement appliquées en cataplasme sur les entorses et foulures. Dépuratives, ses fleurs sont laxatives et diurétiques.

Côté jardin, le sureau est très mellifère et attire nombre de butineurs, et les oiseaux raffolent de ses baies. Ses feuilles aident à la décomposition du compost.

Une fois réduit en purin, il a une action répulsive contre les parasites tels que les punaises et pucerons.

Ce ne sont pas là ces seules utilisations : elles sont nombreuses, et se transmettent localement depuis des siècles ! A vous de trouver la vôtre… 

< Retour aux articles la santé au jardin